Cameroun - Troupe Royale Amina Rasta

Le pays Bamoun est une grande ‘’ fédération de peuples ‘’ qui a forgé son unité au cours des siècles .Deux cent ethnies, les Tùe, qui soumises par la ruse ou la force sont devenus Bamoun, parlant une seule langue. Les Bamoun sont dirigés par un Roi, membre de la dynastie de Nchare Yen venue de Rifum ( Mbankim ) il y a sept siècles.

Les croyances religieuse en vigueur dans cette région sont l’islam,,le christianisme, et un fond ancestral de religion que les monothéistes qualifient de paganisme ou de culte de crânes. L’actuel territoire des Bamoun a été occupé par les immigrés Tikar en plusieurs étapes.


On suppose que 200 à 300 personnes, femmes et enfants compris, ont franchis le fleuve à la suite du prince Nchare. Celui-ci soumit quelques sept principautés avant de s’établir dans un premier temps à Njimom. L’Etat Bamoun y est proclamé et Djimom devient la première capital du royaume.

Le pacte fondamental scellé sous l’arbre, Sép au lieu dit Sâmba Ngùo stipule que :

L’ Etat Bamoun est né et Nchare en est le roi. Il désignera librement son héritier parmi ses fils.

Les sept compagnons Kom (Nkom au singulier), cosignataires sont les conseillers intronisateurs de Roi, chargés de garder la loi fondamentale de l’état et de veiller à son application. Leur fonction est héréditaire et ils sont autonomes. Ils ont le privilège de se donner la mort q’ils sont condamnés à la peine capitale par la justice pour haute trahison, par exemple.,


De Djimom, Nchare conquiert une dizaine d’autres ethnies et établie sa nouvelle capital à Foumban après y avoir vaincu les Pa Mben qu’il réinstalle dans un quartier de la ville

( Mamben). Le royaume a alors une dimension presque circulaire dont le diamètre est de 30 Km environ entre Djimom et Kundùm. On croit que la population se situe autour de 25 000 âmes.

Quand Mboumbouo Mandù devint le onzième monarque vers la fin du XVIIIe siècle il entreprend de grandes conquêtes aux frontières naturelles du Mbam, de la Mapè et du Noun. Le territoire est multiplié par quatre.

La population a plus que doublé. On évaluait la population Bamoun à 60 000 habitants au début du siècle pour une superficie de 7 700 Km2 environ.

Ce royaume est constitué d’un haut plateau (700m) à l’ouest, surmonté de trois massifs alignés – Mbapit, Nkogham et Mbam (2200. m) – et d’une plaine encaissée au pied de la falaise à l’Est de Foumban ; cette plaine longe la rive du Mbam jusqu’au point de confluence avec le Noun près de Bafia.